De la béatitude au pays des algorithmes. Spinoza et le numérique

N’y allons pas par quatre chemins, je vous suggère ici ce magnifique texte du philosophe Michel Juffé écrit pour Le Mouton Numérique, qui réveille littéralement Spinoza dans un échange dont vous allez sortir changé.e. Car oui, Benedictus de Spinoza a fait un petit détour par Paris, visité nos lieux, humé notre air et observé nos gens. Son avis, son analyse plutôt, a la froideur de l’algèbre et la chaleur de la béatitude : le philosophe observe que notre passion pour les chiffres, pour les algorithmes et le numérique, pourrait bien dissimuler un sombre vérité : la quête de la vie bonne n’est pas là.

J’en profite aussi pour vous suggérer la lecture de l’excellent Sigmund Freud – Benedictus de Spinoza, Correspondance de Michel Juffé, un dialogue entre deux maîtres à penser, à mettre entre toutes les mains.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *