Année trois, le web et au delà ! (un programme présidentiel)

Année 3

Jamais deux sans trois, dirait l’autre. C’était en août, le 15 pour être précis, Mais où va le web ? fêtait ses deux ans d’existence. Si ce n’était les vacances, j’aurais fêté plus dignement cette date peu reluisante, un jour de flemme pour commencer à travailler, il fallait quand même l’inventer. A croire que les jours fériés font les premières pierres de tous les (très) grands projets.

Bref, c’est parti pour une troisième année qui commence sur les chapeaux de roue après un été riche en émotion, bourré de lectures diverses et variées (je vous préviens, vous allez souffrir), et grotesquement caniculaire (je deviens de plus en plus écologiste radical, mais on en reparlera).

Au programme pour la saison 2016 – 2017 ? Vaste question, d’autant qu’avec la campagne présidentielle qui s’approche, je n’exclus pas quelques ruades vers des sujets connexes au numérique. La politique, le numérique, tout est lié. Quoi qu’il en soit, je vous promets pour cette année qui vient une folle valse d’articles critiques en tous genres, d’exercices de remise en cause d’absolument tout par principe, par passion. Cette saison qui vient, une fois de plus, j’irai me pencher sur le berceau de nos certitudes technologiques, de notre confort digital, de nos ambitions de croissance démesurée, de notre dépendance au tout-très-vite.

Cette année encore, j’irai rencontrer les intellectuels, les entrepreneurs, les journalistes, artistes et acteurs du monde virtuel. Ceux qui le tordent, le font vibrer, frissonner, changer à la mesure de nos inquiétudes.

Cette année encore, Mais où va le web ? répétera inlassablement que les internets ne peuvent pas tout, qu’il faut s’en méfier comme du feu qui nous éclaire en projetant nos ombres sur les murs d’une caverne. Qu’il faut indéniablement les embrasser avec vigilance.

Cette année encore, on s’extraira du discours ambiant, on fera un pas de côté, peut-être même deux ou trois pour construire cet indispensable réflexion commune et technocritique qui prépare l’économie contributive de demain.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai hâte d’y être, tellement hâte, c’est déjà maintenant !

Bonne rentrée à tous !

6 comments

  1. Ah !

    Belle rentrée, et bonne année ! Hâte de lire cela, et surprise déjà de ne pas t’avoir vu que la polémique du numérique à l’école, tiens.

    Bon courage pour cette Présidentielle, m’est avis qu’il y a du boulot !

    Reply
  2. Je suis certain que tu vas avoir matière à écrire, cette année encore. Je lirai avec plaisir, et j’attends avec impatience tes analyses sur tout ce qui ne va pas manquer de nous tomber sur le coin de la figure, dans le numérique et ailleurs (qui se sert du numérique à tire-larigot, quelque soit l’ailleurs).
    Force et Honneur. :)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>