Bilan de 6 mois de requêtes sur Mais où va le Web

Mais où va le web a six mois

Mais où va le Web a récemment fêté ses 6 mois, soit 10 ans la vie digitale d’un blog. Dans le petit monde du blogging, c’est le moment idéal pour faire un bilan statistique (visites, taux de rebond, etc.) histoire de frimer un peu sur la toile.

Cependant la ligne éditoriale de Mais où va le Web étant plus proche de la paranoïa Orwellienne que du benchmarking Marketing, j’ai opté pour un bilan des requêtes Google. Vous aurez donc ici un aperçu des mots, phrases et questions diverses qui ont pu amener des utilisateurs à visiter ce site.

On le sait, Google offre ses résultats pour un maximum de requêtes, une question sans réponse revenant à admettre l’impertinence de pas loin de 20 ans de boulot algorithmique. J’ai passé un peu de temps à éplucher 6 mois de requêtes affichant un lien de Mais où va le Web et conduisant parfois à une visite sur le site. Ce post n’est donc pas une enquête exhaustive mais juste un mémo pour comprendre pourquoi des internautes qui avaient saisi « comment s’auto flageller » ou « faire semblant de faire l’amour » dans leur moteur de recherche ont pu arriver ici.

Après analyse de plusieurs centaines de requêtes, j’ai construit une typologie regroupant 8 catégories :

  1. Les requêtes concernant la High-tech
  2. Les requêtes culturelles au sens large (recherche de livres, personnages, films, etc.)
  3. Les requêtes vraiment bizarres, voire très bizarres
  4. Les requêtes type « questions existentielles« 
  5. Les requêtes « entreprises », ou ayant un caractère professionnel
  6. Les requêtes concernant des « Citations » (recherche d’une citation ou sous forme de citation)
  7. Les requêtes « Anti-technologiques » caractérisée par une question critique à l’égard de la technique
  8. Les requêtes dites « Générales », catégorie fourre-tout pour tout ce qui ne rentre pas dans les précédentes

Un petit tableau Excel plus tard et nous voilà avec une répartition Camembert :

Typologie des requêtes Mais où va le Web

Typologie Camembert des requêtes Mais où va le Web

Si l’exercice est fastidieux, il n’en est pas pour autant très intéressant jusque-là. Poursuivons donc l’analyse (l’enquête Big Data, n’ayons pas peur des mots !). Concentrons-nous sur les requêtes les plus originales pour les catégories qui ont quelque chose d’original à dire, que demande le peuple à Google ?

Le Top-Five des requêtes anti-technologiques :

  1. obsolescence esthétique

  2. faut-il avoir peur du progrès technique

  3. etonnants et classiques ces objets qui nous envahissent

  4. internet pollue

  5. critique du transhumanisme

Pas de doute ici, ces requêtes sont bien tombées avec Mais où va le Web qui traite ces questions. Idem pour le Top-Five BD, on est plutôt bons :

Le Top Five des requêtes BD

  1. concombre masqué citations

  2. des lendemains sans nuages

  3. picsou et donald

  4. serre tête mickey

  5. tintin cthulhu

Je dois confesser une certaine fierté quand j’ai vu que le concombre masqué m’avait apporté des lecteurs. Je n’aurais pas pu rêver mieux. Mais ne crions pas victoire trop vite :

Le Top-Five des requêtes bizarres :

  1. faire semblant d’aller bien

  2. elle s’enfile un concombre

  3. jésus comment il va

  4. pourquoi vivre en couple

  5. tete de mort fuck

Le concombre a donc clairement subi un revers. Courte victoire. Bien pires que les requêtes bizarres, certaines sont totalement désespérées, voici celles qui ont concerné Mais où va le Web :

Le top Five des requêtes du déprimé :

  1. pas envie de vivre

  2. citation oublier son ex

  3. les amis ne servent a rien

  4. ça ne sert à rien

  5. paroxysme de la douleur

Dois-je rappeler que, comme indiqué dans les conditions générales d’utilisation, Mais où va le Web condamne tous les commentaires qui feraient l’apologie du meurtre ou du suicide. Pour le reste, il doit y avoir des numéros commençant par 0800 pour ce genre de problèmes.

On terminera en beauté en rappelant que Mais où va le Web est aussi un site Internet pour ceux qui ont de vraies questions existentielles, des questions sur la vie, sur la technologie, l’humain, tout ça.

Le Top-Five des Questions existentielles :

  • comment changer le monde / ou vas le monde

  • qu’est ce qu’internet

  • les astuces pour devenir intelligent / comment faire pour etre intelligent

  • le premier selfie

  • faire semblant d’aider les autres

Dois-je en conclure qu’une bonne partie de mon audience est drainée par des requêtes de psychopathes ? Peut-être. Quoiqu’il en soit, pas loin de 13 000 pages auront été vues sur Mais où va le Web durant ces 6 mois. Le taux de rebond est tellement bas que je soupçonne une erreur, je ne dirai donc rien. J’ai également remarqué que la durée des visites descendait rarement en dessous de 3 minutes, les articles sont donc lus. La plupart des visiteurs viennent de France, mais un petit poule de Canadiens semble fidèle. Un Berlinois également mais comme je connais le type, ça ne compte pas vraiment.

Enfin, pour remercier tous ces lecteurs qui ne vont pas bien, voici un petit paragraphe pour leur rendre hommage, celui-ci est exclusivement construit avec leurs requêtes, il s’agit donc de SEO-Art.

big brother vous regarde, l’ensemble cheval batman sort de ce corps et a peur d’internet. Un selfie de sang et un selfie de couple ado font semblant de faire l’amour. Une licorne ridicule va sur internet et les nouvelles formes d’organisation du travail peuvent éteindre leur téléviseur et reprendre une activité normale. Une citation sur la schizophrénie et un anneau pour les gouverner tous. Où va le monde, Gilles Deleuze, mais où va le monde ? La religion est l’opium du peuple douteusement pour repartir de zéro. Yoko Tsuno et le Robot Terminator masqué font le tour de la question et font un check. Si on est un oiseau,  peut-on utiliser le DIF pour n’importe quelle formation ? Tu te drogues.

Voilà, joyeux 6 mois à Mais où va le Web, j’en profite pour vous inciter à lire cet article de Vice qui a servi d’inspiration à celui que vous venez de lire.

fleuron

1 comment

  1. Je remarque que beaucoup des gens qui viennent ici voudraient savoir comment « faire semblant » de faire quelque chose (faire l’amour, aller bien, aider les autres…). Génération de simulateurs. En tout cas jolie typologie, et joyeux 10 ans !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>