Que font les humanités numériques ? [La Nouvelle Quinzaine Littéraire]

J’ai eu le plaisir de contribuer au dernier numéro de La nouvelle quinzaine littéraire, le 1171 pour être précis. Un numéro qui m’a bien plu, pour ne rien vous cacher. Le thème bimensuel : la vie privée. Sous tous ses formes, littéraires, philosophiques, historiques. Pour ma part, je profite de ces quelques pages pour revenir sur la notion d’Humanités Numériques.

Une lecture croisée sur les humanités numériques

Bien méconnues, souvent incomprises, je tente d’en tracer les contours grâce à une lecture croisée de deux ouvrages. D’un côté, Lire et penser en milieux numériques : Attention, récits, technogenèse, de Katherine Hayles, chimiste de formation (Rochester Institute of Technology) devenue professeur de littérature (Duke University), où elle étudie nos façons de penser « avec et selon les médias numériques » en s’attachant à décrire ce qui a changé tant dans la recherche que dans la littérature. De l’autre, Informatique Céleste du philosophe Mark Alizart, qui lit dans notre paysage informatique une nouvelle ontologie, une occasion de repenser l’homme.

  • Humanités Numériques

Ce texte est l’occasion de replacer les humanités numériques dans leur contexte historique (d’où la « roue à livre » qui illustre ce billet : un instrument mécanique permettant à son utilisateur de consulter plusieurs ouvrages simultanément, et qui en cela précède les possibles du numérique en favorisant les méthodes universitaires d’hyperlecture que les archivistes emploient pour brasser des masses de données).

Une plongée dans l’humanisme numérique

Ce texte est aussi l’occasion d’interroger la notion d’humanisme numérique, d’essayer de saisir ce qui la lie aux humanités numériques. Mark Alizart m’aide beaucoup dans ce décryptage, notamment grâce à se « réactualisation » de Hegel, parfois obscure mais emblématique d’un sujet du temps, celui des technologies qui amènent les hommes à reprendre leurs cadres conceptuels. C’est légion sur internet, le numérique est devenu un sujet de tous, pour tous, y compris pour les philosophes.

2 comments

  1. Attention peut-être à la tentation de faire ressortir l’Ontologie du chapeau du néo-métaphysicien de l’ère numérique. La métaphysique, avatar de la religion a fait beaucoup de dégâts chez les humains au nom de la recherche de la Vérité. Bon, je sais bien, difficile de se passer d’un peu de transcendance dans ce monde brutal. Mais n’oublions pas que la transcendance fait parfois des victimes. Vous allez me dire, « ça donne du boulot aux psychiatres et aux prédicateurs… » C’est vrai. « ça donne du sens à la vie…. » admettons ! allez à vous de trouver des arguments. Bonne journée !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *