Petite chronique des modes les plus tordues du web

Egyptian meme


Voici un rappel à l’attention de ceux qui pensaient connaître internet. Rassurez-vous, même la génération Y commence à être dépassée.

Si vous vivez sur la planète terre et que vous avez une connexion internet, vous n’avez sûrement pas raté les épisodes du « Ice Bucket challenge » : une sorte de Crowdfunding comique qui consiste à se verser un seau d’eau glacée sur la tête pour lutter contre la maladie de Charcot. Belle initiative et belle preuve de solidarité.

La conclusion m’épate, on s’en doutait mais c’est enfin officiel : faire le con rapporte de l’argent. On risque de bientôt se retrouver avec une palanquée de milliardaires.

Bien évidemment, le Ice Bucket n’est une mode de plus là où le web avait inventé pléthore de pratiques qui s’inscrivent dans une tradition immémoriale que South Park fait remonter à l’antiquité, aux égyptiens, on y reviendra. (voir Faith Hilling, saison 16, épisode 3)

Egyptian meme

Anubis claque son selfie. Lol.

Par ailleurs, je dois dire que les années 2011, 2012 et 2013 ont été riches en modes successives et je voulais ici faire un rappel sur ces passages hautement intellectuels du web, avant leur remplacement définitif par une autre absurdité qui fera le buzz.

Alors voilà une liste non exhaustive mais nécessaire pour comprendre ce qu’est vraiment internet aujourd’hui, c’est à dire non pas une plate-forme de savoir universel mais bien un asile de fou à échelle planétaire.

« Owling is the new Planking »

Si vous ne comprenez pas ce titre, votre cerveau est déjà hors du temps, dépassé, obsolète. Pas d’inquiétude, je vous en livre une explication simple : le PLANKING est l’art de l’allongement « raide » la tête en bas au dessus d’un obstacle quelconque, ou directement sur le sol. Ou encore, dans des termes plus simples : « Une activité qui consiste à adopter une attitude aussi raide qu’une planche » (source Wikipedia).

On remarquera que la définition de Wikipedia caractérise le Planking comme une « Activité » soit un phénomène par lequel se manifeste « une forme de vie ». J’opte de mon côté pour une définition plus artistique, mais c’est sans doute un autre débat.

"Planking sur bouteille"

« Planking sur bouteille »

Attention, le Planking ne doit pas être confondu avec le Facedown qui consiste à s’allonger tête en bas, celle ci pouvant être légèrement décalée de l’axe principal du corps. Personnellement, je considère qu’un Planking sur un espace plane peut être assimilé à un Facedown dans certaines conditions (léger décalage des bras, angle de port de tête < 30°). La frontière entre les deux pratiques est poreuse, on l’aura compris.

Arrivé là, on ne peut s’empêcher de penser au Fakir de Tintin, illustre représentant d’une culture largement anticipatrice. Sans smartphone à l’époque, impossible de jouer la viralité mais on peut en définitive se demander si ce personnage n’est pas le premier d’une longue série.

Le Fakir de Hergé, ce web-précurseur

Le Fakir de Hergé, ce web-précurseur

2012, le Planking s’essouffle déjà et c’est une autre pratique qui prend le relai : le OWLING. Pour les non anglophones, le Owling consiste simplement à prendre la position d’un Hibou, sur un espace, objet ou obstacle quelconque (comme le Planking). Ici, un Owling sur boîte aux lettres :

owling sur mail

Owling sur mail

Le Owling peut également s’effectuer sur un Planking, on parle dans ce cas là d’un Combo Planking / Owling, ce qui rapporte plus de point dans le jeu mondial des débiles digitaux. J’en profite pour rappeler que si le Owling est sympathique, il n’en reste pas moins dangereux, au même titre que le Planking dont la pratique à déjà coûté la vie à un jeune Australien malencontreusement tombé du 17ème étage.

Les suiveurs :

Je ne prétends pas ici livrer la liste complète des pratiques qui ont suivi les pères fondateurs nommés ci dessus, mais en voici quelques-unes qu’il ne faut pas rater :

Le VADERING :

Reprise directe de plusieurs scènes de Star Wars impliquant Darth Vader, le Vadering consiste à étrangler ses amis à distance, tout bonnement. 

Etrangler ses amis, bientôt une application?

Étrangler ses amis, bientôt une application?

Le BATMANING :

Bruce Wayne, sort de ce corps

Bruce Wayne, sort de ce corps

 

Subtilité, le Batmaning ne consiste pas à imiter Batman mais bien à reproduire la position des chauve-souris. On pourra donc rétorquer que le Batmaning est conceptuellement plus proche du « Batting », mais c’est comme ça. On remarquera également la proximité avec le Planking (plus ou moins verticalisé).

Ici, un Batmaning sur tableau Velleda.

 

 

Le CAT BREDDING :

C’est non sans une certaine défiance que j’ai parcouru le web à la recherche de ces petits animaux victimes de la folie humain. Je dois dire que malgré tout, le jeu en vaut la chandelle. Le phénomène des LOL-cats a libéré les quatre-vents de la créativité et de la culture, on peut donc s’en féliciter. Le Cat-Bredding est une forme de vengeance des hommes sur les chats, ces petits animaux ingrats à qui on donne des noms alors qu’ils ne viennent jamais quand on les appelle.

De toute façon, personne n'aime vraiment les chats

De toute façon, personne n’aime vraiment les chats

On ne va quand même pas y passer la journée :

Donc je vous encouragerai à étudier plus longuement le phénomène en allant vous même chercher sur Google images le Hadoukening, le Milking, le Teapotting, le Horsemaning, le Gronking, le Bradying… et tant d’autres à découvrir ou redécouvrir.

La critique de South Park :

Comme promis en début d’article, je reviens sur un chef d’œuvre made in US « Faith Hilling » Saison 16 Episode 3.  South Park reste un show de référence quand il s’agit d’embarquer des phénomènes de société dans des délires aussi sales que critiques. Après une introduction empirique informée sur les origines des mouvements de foules digitales, South Park questionne l’ancien et le nouveau dans une ode à la tradition et aux vraies valeurs. Les modes les plus tordues du Web sont-elles une nouvelle manière de communiquer, une tentative d’invasion féline ou encore une façon grotesque de mourir?

Quoi qu’il en soit, la victoire reviendra à ceux qui sauront faire référence dans un flot continu de mouvement absurde, et je conclurai en rappelant que « la seule chose qui ne change pas, c’est que les choses changent« .

 

2 comments

  1. Il y a aussi eu le Tebowing et le Bradying, pour ceux qui suivent le football américain.
    Tim Tebow est (était) un quarterback très fervant. Il priait avant chaque match et a réussi à gagner contre une équipe ultra-favorite. Depuis, son geste est repris par beaucoup. http://tebowing.com/
    Tom Brady est une légende vivante des New England Patriots, il a déjà gagné 3 Superbowls. Mais par deux fois il a buté contre les Giants de New York, prenant une pause dépitée : https://www.google.fr/search?q=bradying&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=6HZKVLWRIMPnavWIgqgD&ved=0CAgQ_AUoAQ

    Reply
  2. Excellent ! Je ne connais pas le tiers de ces modes, c’est grave docteur ??
    Je suis tenté de croire que non en fait.

    Mais ton article confirme en tout cas une chose : côté imagination, l’être humain n’est jamais à court de ressources… Une énergie gratuite et renouvelable à volonté ; quel dommage que l’environnement n’en profite pas !

    Un peu déçu que tu n’aies pas mentionné cette ode à la grâce, pour une fois que j’avais suivi :
    http://www.20minutes.fr/web/1323114-20140314-video-whaling-nouveau-phenomene-eclabousse-web

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>