Apollo, la Lune et l’espace face aux contestations sociales

Les commencements de l’ère spatiale sont bien souvent réduits à quelques grands moments : Spoutnik, Gagarine en orbite, Armstrong sur la Lune. Ces exploits techniques suffiraient à traduire une période marquée par la guerre froide et les impulsions de personnalités bien identifiées, de l’ingénieur allemand Wernher Von Braun, transféré aux Etats-Unis dans l’après-guerre et mis au service de la Nasa, au Président Kennedy, héraut du programme Apollo. Si elle n’est pas inexacte, cette façon de présenter l’histoire ignore sciemment un acteur majeur du programme spatial américain : la société civile. Dans son livre Apollo in the age of aquarius (Harvard University Press, 2017, non traduit), l’historien Neil M. Maher ausculte les nombreux points de contact entre la Nasa et les contestations sociales des années 1960-70. Son enquête interroge la façon dont le combat pour les droits civiques, les mouvements antimilitaristes ou encore les luttes féministes et environnementales ont perçu, critiqué et même radicalement réorienté le programme spatial américain.

La suite est à lire sur le site (hautement recommandé) Humanités spatiales

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments