3 sites pour mieux web consommer

Les applications propres

Personne n’a envie de devenir écolo suite aux conseils d’un bobo en haillons qui fume des roulées et cultive des tomates dans un cageot en plein Paris. C’est bien normal.

Rassurez-vous, l’objectif de ce post n’est pas de vous imposer une vision du monde, ni de vous faire adhérer à une secte quelconque. J’ai mis assez de temps à comprendre qu’il y avait 3 poubelles pour savoir que la brutalité et le dédain ne convainquent personne.

Mais, voilà, depuis le temps j’ai quand même fini par comprendre qu’il y avait 3 poubelles, et que le carton souillé ne se recyclait pas. Parallèlement, je fais partie de l’espèce des geeks « sans lunettes », de ceux qui arrivent à communiquer à peu près normalement. Comme je suis un gros consommateur de web, d’applications, de services en ligne en tous genres et que je tente de ne pas trop enterrer mon éthique personnelle, j’ai cherché pour vous (et pour moi) quelques sites et applications un peu « bio » ou « éco-Friendly », comme on voudra.

Avant de commencer, je demanderai à tous les bobos en haillons d’éviter de me dire que « consommer bio » c’est « consommer quand même », c’est à cause de vous que tout le monde dit que l’écologie, c’est bobo.

Chercher proprement avec Ecosia

Vous êtes sûrement déjà au courant, internet n’est pas propre.  A peu près 250 milliards de mails s’échangent chaque jour sur la toile, on ne compte plus le nombre de requêtes Google, uploads de vidéos sur YouTube, sauvegardes de photos sur iCloud, etc. D’ailleurs si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, voici un petit documentaire de France 5 très bien fait.

Bonne nouvelle, vous pouvez déjà agir de manière très concrète en utilisant Ecosia pour vos recherches. Côté algorithme, le moteur agrège les recherches Bing et Yahoo et en profite au passage pour neutraliser toutes ses émissions en CO2 dues aux requêtes.

Ecosia protège l'environnement

Encore plus marrant, 80% des recettes du site sont reversées à des organisme qui… plantent des arbres. Le véritable challenge de cette boîte étant sûrement de réussir à faire vivre son équipe Berlinoise avec ça.

Rechercher pourquoi internet pollue, ça pollue

Rechercher pourquoi internet pollue, ça pollue

N’en déplaise aux Geeks, l’application est plutôt sexy et s’intègre parfaitement dans un environnement Android au moyen d’une petite loupe dans le header.

L’objectif annoncé d’Ecosia était de planter un million d’arbre avant Août 2014, on saura bientôt si ils y sont arrivé.

Quoiqu’il en soit, rendez-vous sur le Play Store pour télécharger l’application

Web-to-Library pour vos bouquins

Ce n’est pas un bobo en haillon mais bien la ministre de la culture qui déclarait récemment qu’Amazon avait «des pratiques inqualifiables et anticoncurrentielles». On achète tous sur Amazon. En 2014 je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de cloper, et d’acheter chez Amazon. Non pas que je n’aime pas cette boîte ou que le feuilleton médiatique m’ait convaincu (quoique), mais je me disais que c’était quand même plus bobo cool d’acheter mes bouquins dans une librairie. Évidemment ça se complique quand en plus, on lit sur un Kindle, mais c’est un autre débat.

Quoiqu’il en soit, j’ai déjà commandé un certain nombre d’ouvrage sur le réseau http://www.leslibraires.fr  et je dois dire que dans l’ensemble, j’ai été plutôt conquis par le modèle et par le service. En pleine révolution Web-to-store, Store-to-web et que sais-je encore, la digitalisation du réseau des libraires est plutôt bienvenue.  Le réseau propose pas loin de 4 millions de référence à se faire livrer ou venir chercher sur place (comme ça vous pouvez commencer le bouquin sur le trajet du retour).

Last but not least, le site Web est bien fichu : (vous savez comme moi que l’ergonomie est une des premières raisons d’abandon de commande dans le panier d’un site marchand…)

leslibraires.fr

Recyclage : le futur, c’est le passé

Il existe tout un tas d’endroit où balancer vos vieux portables usagés : la rue, votre poubelle, des bacs prévus à cet effet, etc. Voilà pas loin de 10 ans qu’on change de mobile tous les 2 ans, ça commence à en faire des tiroirs plein d’antiquités et de câbles.

Je réalise parfaitement qu’il peut être très difficile de se débarrasser d’un téléphone, c’est un peu comme dire au revoir à un vieux pote. Je suis moi-même un très mauvais exemple en termes de recyclage high-tech (on ne peut décemment pas abandonner un 3310!). Je le disais plus haut, j’ai mis longtemps avant de comprendre le truc des trois poubelles. Mais quand on sait que seulement 16% des portables sont recyclés, et qu’ils pourraient servir à des gens dans le besoin pour aller sur Facebook, on se dit que c’est quand même bête.

3310, le meilleur ami de l'homme

3310, le meilleur ami de l’homme

Rendez-vous sur Recycler.fr pour jauger la valeur de vos reliques à écrans, on vous donnera 87€ pour un iPhone 4S en état de marche. Les mobiles sont reconditionnés quand ils marchent et proprement désossés quand ils ne marchent pas (c’est beaucoup mieux fait que pour les sous-marins nucléaires)

Voilà, ça sera tout pour aujourd’hui, ce serait déjà pas mal de faire tout ça avant de rentrer plus en détail dans les dizaines d’applications écolos qu’on peut trouver sur la toile.

Vous pourrez aussi aller faire un tour par là pour découvrir les applis écolos du ministère éponyme, il y a aussi des choses intéressantes ici, et bien sûr si vous souhaitez creuser le sujet plus longtemps, Ecosia est votre ami.

En attendant, n’oubliez pas que c’est le lobby du pétrole qui embauche les bobos en haillons pour faire croire à tout le monde que l’écologie c’est un loisir pour bobo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>