Sous les technologies, l’idéologie. (A lire dans) La Nouvelle Quinzaine Littéraire

Cette semaine, Yaël Benayoun s’attaque au délicat sujet des libertés face au numérique. Elle nous propose sa lecture de La nouvelle servitude volontaire, enquête sur le projet idéologique de la Silicon Valley, du journaliste Philippe Vion-Dury, déjà interviewé ici il y a quelques mois.

Petit extrait en guise d’amuse bouche :

« Véhicules et transport seront localisés et redirigés pour éviter les bouchons ; les métros seront fluidifiés pour diminuer la congestion ; les virus saisonniers seront traqués en temps réel pour en limiter la dissémination ; la productivité de la ville ou d’un quartier sera quantifiable et reproductible dans les autres ; les habitudes et les comportements des individus n’auront plus de secret et seront remodelables si l’intérêt général l’exige, etc. Au bout du tunnel, une ville data-driven, gouvernée par les données, en pilotage automatique ou presque, modèle d’une organisation urbaine assistée cybernétiquement. »

Notons au passage que la Nouvelle Quinzaine Littéraire est partenaire du Mouton Numérique (espace de débats dédiés aux sujets sociétaux mis en lumière par le numérique). J’en profite pour remercier, une nouvelle fois, Patricia de Pas pour cette collaboration qui nous honore.

Bref, à vos kiosques et n’oubliez pas d’aller visiter le Mouton Numérique, si les sujets technologiques vous intéressent autant que le regard critique qui doit les accompagner, alors vous serez heureux de vous rendre en physique à nos débats à Paris.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *