Bonnes vacances !

Comme chaque année sur ce blog depuis 2014, une pause estivale s’impose. Comme chaque année, le mois de juillet se caractérise chez moi par une incapacité presque totale à écrire et tenir le rythme, un état qui s’accompagne d’une furieuse envie de déconnecter. Probablement rien de très original. Ces derniers mois plus que jamais, j’ai souffert d’écrire, et donc moins écrit. Je clôture cette saison 2021-2022 et avec elle une quarantaine d’articles – une petite « performance » par rapport aux années précédentes – le temps disponible s’étant réduit pour d’excellentes raisons familiales. 
 
Cette année a aussi été marquée par la publication de mon premier article de recherche, par un approfondissement des sujets relatifs à la politique spatiale – une suite tout à fait logique à la question « Mais où va le web ? » après tout. Je dois aussi acter que les sujets numériques me surprennent de moins en moins, qu’il s’agisse des actualités fraiches ou des analyses au plus long cours qui finalement, se répètent d’année en année, pointant les mêmes déficits d’attention aux questions sociales. De ce point de vue, je n’ai pas toujours un avis à donner sur le Web 3 et les NFT et le Metavers – ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a rien à creuser à l’intérieur de certains de ces objets… mais souvent, je passe mon tour sur les nouveautés. 
 
Si j’ai quelques conseils de lecture de rattrapage cet été, ce ne sera donc pas seulement sur des sujets numériques. La guerre en Ukraine m’ayant poussé à m’interroger sur mes peurs – bien relatives certes – notamment en matière de (feu) nucléaire. Aussi je conseille ma série sur le traitement médiatique des armes nucléaires, les questions plus philosophiques que celles-ci posent, ou encore les limites de la doctrine de la dissuasion. En matière de démocratie technique (= comment effectuer des choix technoscientifiques démocratiquement, mon dada), je vous encourage à lire ce billet sur le livre de Zeynep Tamuk, Politics and expertise, une belle surprise là où peu de choses originales sont écrites à mon goût. Une autre belle surprise dans ce même registre, le livre de Jenny L. Davis sur les affordances technologiques, une réussite, aussi fine intellectuellement que pratique. Vous ne vous en tirerez pas sans quelques conseils de lecture sur la conquête spatiale, et notamment le dossier de Socialter auquel j’ai contribué avec cet article autour des contestations passées et présentes des programmes spatiaux. 
 
Enfin comme les années précédentes, de nombreuses personnes ont cette saison contribué à Mais où va le web ? à travers leurs écrits ou leurs conseils avisés. Je remercie donc Lucie Sztejnhorn, Hugo Bonnafé, Andrew Thompson, Kyle Paoletta et Cade Diehm, Anne-Charlotte Oriol, Julien De Santcis, Tariq Krim et Albert Moukheiber pour leurs différentes participations. 
 
Je vous souhaite à tous de pouvoir vous reposer cet été. 
 
Rendez-vous en septembre !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments