Merci pour ces moments numériques : la réstrospective 2018

Comme chaque hiver, voici ma traditionnelle retrospective de l’année écoulée… en quelques événements clés. Je recense au cours de l’année les informations et événements qui me marquent, j’en rate tout un tas, n’y voyez rien d’exhaustif. Mais allez savoir pourquoi, subsiste cette petite liste qui doit quand même répondre à cette question qui m’anime depuis maintenant quatre ans (et demi) : « mais où va le web ? ». Et je crois que cette année, il est beaucoup allé dans l’intelligence artificielle et dans la surveillance de masse. En fait, il continue paisiblement sa route si on regarde les rétrospectives 2015 et 2016 et 2017. Vous constaterez un léger tropisme vers les scandales à répétition, mais il faut dire que l’actualité n’aide pas.

NB : si vous cherchez une série de bonnes nouvelles ou de startups qui changent le monde, passez votre chemin.

24 janvier : Sortie du rapport du Think-tank Génération Libre « Mes datas sont à moi » qui propose de monétiser données personnelles. C’est une très très (très – très, mais alors très) mauvaise idée, j’explique pourquoi ici.

07 février : Elon Musk envoi sa fusée Falcon Heavy (aussi appelée « Big Fucking Rocket ») dans l’espace. A son bord, une voiture.

08 février : Amazon équiperait ses salariés de bracelets électroniques censés déterminer les mouvements des mains dans les entrepôts. La société se défend (ce n’est qu’un brevet – ouf on est sauvés).

16 février : Les « repentis de la Silicon Valley », ces anciens employés des grandes firmes technologiques qui retournent leur veste, commencent à être assez nombreux pour qu’on en fasse des listes ! Quelques profils dans L’Usine Digitale (et c’est seulement le début).

23 février : Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris déboute le géant américain Apple qui lui demandait d’interdire à l’association altermondialiste Attac de pénétrer dans ses magasins français. Pour la postérité, le hashtag : #AppleContreAttac.

08 mars : sortie du rapport Villani sur l’intelligence artificielle « Donner un sens à l’intelligence artificielle ». Lire le résumé critique de Olivier Ezratty.

22 mars : C’est le début de l’affaire Cambridge Analytica, cette entreprise britannique, utilisée par Donald Trump durant sa campagne pour la présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, a analysé les données de dizaines de millions d’utilisateurs à leur insu.

26 mars : une enquête de Télérama révèle que l’entreprise française Ercom équipe le régime autoritaire égyptien en systèmes de surveillance de masse (lire l’enquête).

29 mars : une très belle enquête de Par Ismaël Halissat et Vincent Coquaz (pour Libération) sur les dérives de la notation des salariés et l’usage abusif des questionnaires de satisfaction remplis par les clients comme un outil managérial (lire l’enquête).

06 avril : Plus de 3 000 salariés ont signé une pétition envoyée à Sundar Pichai, leur PDG, pour demander l’annulation de la participation de Google à un projet du Pentagone (Project Maven).

10 avril : Mark Zuckerberg, patron de Facebook, répond aux questions du Sénat. En fait, il n’a pas réponse à tout mais (« je reviendrai vers vous » dit-il à un sénateur). En résumé.

11 avril : décidément pas de chance pour Mark Zuckerberg, on apprend que Facebook collecte des informations sur des personnes qui n’utilisent même pas Facebook. Gloups.

1er mai : Facebook toujours, lance un service de rencontre pour concurrencer Tinder, et les autres. Ce qui est pratique, c’est que vous pourrez y rencontrer des gens qui ne sont même pas sur Facebook, (Cf. La news précédente – joke).

1er mai : Un article de Slate rapporte qu’en Chine, on utilise des capteurs cérébraux pour surveiller l’état émotionnel des employés. Lire l’article.

18 mai : L’association pour la défense des libertés sur internet La Quadrature du net, publie un entretien avec Julie, qui a travaillé pour une entreprise chargée d’ « améliorer » le fonctionnement de Cortana. Elle explique son travail, le manque de confidentialité et de sécurité. Citation : « Il y avait beaucoup d’enregistrements involontaires, où des personnes discutent entre elles (dans leur voiture, à la maison, avec leurs enfants sur le chemin de l’école…), tandis que Cortana est dans les parages (tablette, téléphone portable, ordinateur, etc.) et s’est déclenchée de manière non sollicitée et a tout enregistré. »

18 mai : Dans une vidéo interne révélée par le site américain The Verge, Google développe une théorie prospective pour influencer le comportement humain à travers la compilation des données personnelles.

23 mai – Macron organise le sommet « Tech for good » et accueille les géants américains du numérique pour parler de l’intérêt général et du bien commun. « ont-ils vraiment les meilleurs interlocuteurs sur ce sujet ? » demande habilement Libé. La liste des patrons invités.

25 mai – entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD). A la clé, plus de transparence, plus de garanties, et plus de droits. Mais Libé nous explique que cela ne rendra pas les GAFA tout doux pour autant.

1er juin : L’entrepreneur Tariq Krim théorise le « Slow Web » et lance Dissident.ai. Il déclare : « Il faut limiter certaines technologies avant qu’il ne soit trop tard ».

07 juin : c’est le début du grand débat autour de « faut-il interdire les fake news par la loi » ?

09 juin : le gouvernement français met en place un système de surveillance par reconnaissance faciale. C’est vrai, si les chinois le font, pourquoi pas nous ? Précision : « Le système peut identifier en temps réel avec exactitude le type de voiture, l’habillement, le sexe et même l’âge d’un passant. »

22 juin : le jour où Emmanuel Macron est devenu OSS117. Il y a même une App pour ça.

30 juin : La startup française Dreem, qui commercialise un « bandeau connecté pour le sommeil »  entame une levée de fonds de 35 millions d’euros. La French Tech est en joie, on va enfin pouvoir numériser le sommeil.

02 juillet : The Wall Street Journal rapporte que des centaines de créateurs d’applis auraient eu accès à des millions de boîtes de réception appartenant à des utilisateurs de Gmail. Lire l’article.

18 juillet : Bruxelles inflige une amende record de 4,34 milliards d’euros à Android, pour abus de position dominante (et PAF).

19 juillet : une étude explique que les ondes des téléphones affectent la mémoire des adolescents (rassurez-vous, des tas d’études expliquent l’inverse, on ne s’y retrouve pas vraiment avec ce sujet).

26 juillet : Le gouvernement lance une série de consultations destinées à mûrir la position de la France en matière de régulation du numérique. Ces « états généraux du numérique » concernent les angles économiques, sociétaux, etc. Ils sont censés aboutir « début 2019 ».

27 juillet : la Quadrature du net révèle qu’Un collège-lycée contraint illégalement des enfants à être traçables en permanence (les lycéens lycéen devront porter sur eux porte-clef fourni à l’établissement par la start-up française New School). Cela permettrait « de s’assurer de la présence de chacun d’eux en classe, sur les installations sportives, au CDI et lors des sorties mais aussi au cours des exercices de sécurité ».

1er août : Bon anniversaire la fin du monde ! C’est le « jour du dépassement », c’est-à-dire le jour où on a consommé toutes les ressources que la planète peut nous donner pour un an. Un anniversaire original puisqu’il recule dans l’année, chaque année (l’année dernière c’était le 3 août).

1er août : Facebook a commencé une évaluation de ses membres afin de juger leur fiabilité sur une échelle allant de zéro à un. Lire l’article.

25 septembre : une tribune intéressante de Sébastien Soriano (ARCEP) « Gafa : « Il faut prendre la Bastille numérique » et qui déclare en substance : « Je pense que nous assistons à un moment de retournement, où l’intérêt des utilisateurs n’est plus aligné sur celui des plates-formes. La phase où elles rendent un service puissant et très utile est terminée. »

1er octobre : se tient la deuxième conférence « Ethics by design », dédiée à la conception numérique responsable et durable.

04 octobre : des journalistes testent le métier de « ramasseur de trottinettes ». Et découvrent que ce n’est pas un métier facile ni bien payé.

04 octobre : le Think tank « The Shift Project » lance son rapport sur l’impact environnemental du numérique : « Pour une sobriété numérique »

05 octobre : belle enquête de Libé qui s’est plongé dans la vie des livreurs Amazon.

08 octobre : avec « Portal », Facebook réinvente le Télécran.

08 octobre : Google profite d’une fuite de données dans Google+ pour fermer définitivement le service.

10 octobre : The Atlantic produit une Timeline des scandales de la Silicon Valley impliquant une fuite de données des utilisateurs de services digitaux.

25 octobre : Amazon « ptiche » sa solution de reconnaissance faciale à l’ICE (la police des frontières Américaine).

02 novembre : un quartier de Berlin (Kreuzberg) « repousse Google », on peut lire sur des affiches dans la rue : «Google ist kein guter Nachbar !» (Google n’est pas un bon voisin). Dans le viseur de la critique, toujours le même problème, la gentrification.

03 novembre : le journaliste Hugo Bonnafé sort une très sérieuse enquête sur la Smartfood, et plus précisément le produit « Feed », poudre alimentaire à mélanger : La « Smart food », entre poudre alimentaire et poudre aux yeux, le papier est assez long, je vous l’ai résumé ici.

15 novembre : on apprend que Facebook aurait travaillé avec une entreprise dans les relations publiques pour diffuser des théories conspirationnistes contre ses opposants.

25 novembre : c’est le début de « Implant Files » : un scandale sanitaire mondial sur les implants médicaux.

26 novembre : naissance en Chine des premiers bébés « Crisp-R », du nom de cette technique qui permettent de modifier les gènes grâce à des « ciseaux génétiques ». Une bonne partie de la communauté scientifique tire la sonnette d’alarme, cette expérience a été menée sans vraiment attacher d’importance aux questions éthiques.

28 novembre : Importante décision judiciaire : la Cour de cassation, consultée pour la 1e fois sur le cas des livreurs à vélo, juge qu’ils sont des salariés comme les autres, et non des autoentrepreneurs. Gros coup dur pour Deliveroo et UberEats.

17 décembre : la France déclare, via son ministre de l’économie Bruno Lemaire, vouloir prélever une taxe sur les géants du numériques sans attendre son adoption au niveau européen.

17 décembre : Deux lycées de Marseille et Nice vont tester la reconnaissance faciale. Le but: « tester un nouvel outil anti-intrusion et débattre sur la question éthique que suscite ce système » selon Renaud Muselier, le président de la Région. Personne ne lui a dit que les discussions éthiques, c’est mieux avant qu’après.

20 décembre : Nouveau scandale en vue pour Facebook. Selon une enquête du New York Times, le réseau social aurait partagé les données de ses utilisateurs (noms, contacts, messages…) avec plus de 150 entreprises, parmi lesquelles Amazon, Spotify et Netflix.

28 décembre : on commence à se demander si le business des trottinettes « as a service » est vraiment rentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *